La Joconde au collège

Chaque année ils sont plus de 8,5 millions à craquer pour son sourire et ses beaux yeux. Connue de tous, elle est l’icône de l’art occidental, l’œuvre la plus célèbre de toute l’Histoire.

Le peintre  : Né à Florence, Léonard de Vinci est probablement le peintre le plus célèbre de l’histoire, grâce à ce tableau. Mais la peinture n’était qu’une activité parmi d’autres pour lui. On ne connaît pas plus d’une douzaine de ses œuvres. Il a laissé beaucoup de dessins, de notes sur tous les autres domaines qui l’intéressaient : l’étude du corps humain (anatomie), de la terre (géologie), des plantes (botanique), des astres (astronomie), l’optique, le mouvement… Il était aussi sculpteur, architecte, inventeur de machines volantes, de machines de guerre… Déjà très célèbre de son vivant, son talent fut convoité par tous les princes et les mécènes, il termina sa vie en France, au service du roi François 1er.

La Joconde (où « Portrait de Mona Lisa ») est un tableau de Léonard de Vinci, réalisé entre 1503 et 1507. Huile sur panneau de bois de peuplier de 77 x 53 cm, il est exposé au Musée du Louvre à Paris. La Joconde est l’un des rares tableaux attribués de façon certaine à Léonard.




La Joconde est le portrait d’une jeune femme, sur fond d’un paysage montagneux aux horizons lointains et brumeux. Le flou du tableau est caractéristique de la technique du sfumato. Le sfumato, de l’italien enfumé, est un effet vaporeux, obtenu par la superposition de plusieurs couches de peinture extrêmement délicates qui donne au tableau des contours imprécis. Cette technique a été employée en particulier au niveau des yeux dans la mise en ombrage.

Nos artistes collégiens se sont penchés sur ce modèle et lui ont donné un nouveau souffle. Ils ont créé, une nouvelle Joconde, plus drôle, plus moderne, plus accessible, plus colorée.

La difficulté du travail se trouve dans la technique. Ils devaient travailler le fond du portrait en respectant une harmonie avec le portrait de Mona Lisa,
Pour que nous puissions reconnaitre l’inspiration de départ il fallait donc qu’ils respectent la composition de l’oeuvre.

Voici en images, cette galerie de Joconde en espérant qu’elle créée autant d’émulation que l’originale.